Redonner un sens à sa carrière grâce au bilan de fin d’année

Mis à jour : janv. 22


Le scientifique W. Edward Deming disait : « Sans données, vous n’êtes qu’une personne avec une opinion ». Le même principe s’applique lorsque vient le temps d’évaluer notre carrière et notre échelle du bonheur au travail.


Si vous pensez que de faire une pause en fin d’année et de jeter un regard sur votre vie professionnelle pour mieux avancer vers un futur sain est une perte de temps, il faut continuer de réfléchir…


Sans un certain recul, on a plus de chance de tourner en rond et d’être insatisfait de son parcours. Même si l’exercice peut sembler cliché, prendre le temps de se poser les bonnes questions est un des facteurs de succès les plus importants, afin de bâtir une carrière qui nous allume et qui donne un sens à notre existence.


DONNER UN SENS À NOTRE TRAVAIL


Tout le monde aspire à une carrière alignée sur ses valeurs et ses objectifs de vie, mais comment faire? Comment, concrètement, peut-on nous assurer que chaque jour, en nous levant, nous sommes à notre meilleur au boulot, à notre place et nous-mêmes? Comment fait-on pour sentir que nous effectuons ces tâches et ce travail grâce à NOS CHOIX DE VIE, et que ceux-ci nous procurent plaisir et satisfaction?


Comment? La réponse se trouve dans la recherche d’un équilibre entre plusieurs caractéristiques, très personnelles à chaque individu. Il faut trouver la place que prennent dans votre existence votre sentiment d’être utile au quotidien, vos relations avec autrui, vos valeurs, vos intérêts, vos aptitudes, votre autonomie financière, la conciliation travail-famille… Et pour mêler les cartes, n’oubliez pas que toutes ces caractéristiques changent avec le temps, et que l’ordre de priorité varie avec les années!


LA VIE EN PERPÉTUEL CHANGEMENT


Au cours de notre carrière, nous vivons constamment des transformations : des évènements qui nous marquent profondément ou des changements qui sont imposés par l’organisation pour laquelle on travaille et nos clients.


Notre meilleur atout pour faire face aux changements? La connaissance de soi. De là le bilan.

Par ailleurs, en vieillissant, il s’opère une évolution à travers des stades bien normaux pour un adulte. Les études tendent à démontrer qu’il y a une transition tous les 10 ans. De façon développementale, nos besoins tendent à changer. Par exemple, vers l’âge de 40 ans, l’excitation de la nouveauté fait place à la recherche d’impact et de sens.


Réaliser que nous sommes en train de vivre une transition n’est que le début d’une étincelle, d’une prise de conscience. Et cette étincelle continuera de briller si on prend le temps de faire une introspection. Celle-ci permet à quiconque de lever la main au travail pour faire valoir ses besoins, et surtout, pour la bonne raison, au bon moment!


LE BILAN D'ÉVALUATION: 4 QUESTIONS FONDAMENTALES


À titre de conseillère d’orientation et développement de carrière, j’utilise une multitude de composantes pour aider les gens à être bien au travail au quotidien, parce que le changement drastique n’est pas toujours la solution. Voici quatre composantes primordiales à évaluer :


· Qui suis-je? S’observer pour comprendre sa personnalité.


Cette question permet de comprendre si on a choisi le meilleur environnement et les meilleurs collègues pour déployer notre plein potentiel.


Il est irréaliste de penser que tout le monde est compatible. Les relations entre collègues constituent un des plus gros stress dans une carrière et la raison principale de la démotivation. Plutôt que de compter sur son organisation pour créer une équipe harmonieuse, le bon réflexe est d’être transparent sur notre personnalité (grâce à la connaissance de soi). Par exemple, si on aime les rencontres créatives et désordonnées, il sera apprécié par vos collègues de comprendre pourquoi, surtout si ceux-ci sont rationnels et préfèrent l’ordre et un cadre clair. De comprendre que c’est naturel et non intentionnel comme réflexe vous sauvera bien des malaises!


· Dans quoi ai-je été bon cette année?


Personne ne veut être reconnu pour bien gérer ses faiblesses. On préfère être valorisé pour nos forces.


Un gestionnaire va rarement vénérer un employé parce qu’il est neutre, tout comme un entraîneur ne recrutera pas un joueur parce qu’il a moins de défauts sur la glace qu’un autre. On cherche l’employé le plus talentueux dans son secteur, le meilleur joueur pour marquer des buts dans l’équipe! Ainsi, en fin d’année, il est important de vous demander si vos compétences sont toujours à jour et qu’est-ce qui vous manquerait pour exceller encore plus dans votre emploi. Non seulement votre employeur en bénéficiera, mais vous serez naturellement plus motivé.


· Est-ce que mes valeurs sont claires et est-ce que j’y ai toujours été fidèle?


Mettre en valeur nos compétences n’est pas suffisant pour être épanoui dans notre rôle. Il faut aussi être en harmonie avec nos croyances les plus profondes.


Par exemple, une personne aime son travail, mais doit composer avec une réorganisation choc. On demande à l’employé de migrer vers une nouvelle équipe. Le responsable est un vrai micro-manager, l’ambiance est teintée de jalousie et il y a une forte compétition au sein de l’équipe. Si l’employé avait des valeurs d'autonomie, d'indépendance et de collégialité, ses valeurs profondes sont affectées.


L’évaluation des valeurs nous permet de participer à des entretiens armés d'outils de connaissance de soi, qui peuvent être utilisés avec notre gestionnaire pour comparer, évaluer et négocier.


· Qu’est-ce qui a rejoint le plus mes intérêts dans ce que j’ai accompli?


À quel moment de la journée et en effectuant quelles tâches ne vois-je pas le temps passer? Connaître nos principaux intérêts nous permet d’axer notre travail sur les impondérables quotidiens plus gratifiants et de ressentir plus d’énergie.


Évidemment, on ne fait pas toujours ce qu’on aime, mais on a le potentiel d’influencer notre quotidien, en demandant à notre supérieur ou aux gens qui nous entourent d’effectuer un maximum de tâches qui nous procurent un meilleur équilibre mental. Des études ont démontré que les gens ne quittent pas leur emploi en raison de leur salaire, mais en raison d'un manque de satisfaction.


Alors, que pouvez-vous apprendre sur vous, tant au niveau de votre personnalité que de vos valeurs, vos forces et vos intérêts ? Quelles actions concrètes allez-vous intégrer à votre quotidien pour être en cohérence avec ces différents éléments?


Chaque être humain est différent. Une évaluation de fin d’année bien ficelée révélera des facettes de votre personnalité qui ne demandent qu’à s’exprimer et à crier haut et fort.


Ne répondez pas trop vite et surtout, avant de tomber dans les objectifs, soyez à l’écoute. Apprenez à vous connaître… pour un bonheur encore plus facile au quotidien!


-----

Me suivre:

FB INSTAGRAM


PRÊT À VOUS LANCER?

Pour découvrir les programmes individuels et les ateliers de Marylise Champagne, ou pour aller plus loin dans la réflexion entourant votre bilan personnel, c’est ici




107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2020 par Marylise Champagne

Marylise Champagne est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du
Québec.